Publié par : kasseem | 11 janvier 2010

Mauritanie: face à la montée du terrorisme, des oulémas demandent un débat

Contrairement aux mensonges du régime d’Aziz, le terrorime est en constante augmentation depuis l’arrivée au pouvoir de la junte militaire en juillet 2008.

Le terrorisme ne se combat pas à la seule pointe des baillonnettes et les échecs sécuritaires du gouvernement sontl’illustration de la stratégie perdante du général Aziz.

Conscients de cet état de fait, un certain nombre d’éminents religieux mauritaniens ont demandé de pouvoir engager « rapidement » un dialogue avec les extrémismes religieux afin de les éloigner de la tentation terroriste que représente Al Qaida à la suite des enlèvements d’européens qui depuis plusieurs semaines font honte à notre pays de tolérance.

Ces oulémas mauritaniens appellent à un « rapide dialogue pour corriger les fausses interprétations des préceptes de l’Islam en vue de ramener à la raison les fanatiques qui s’enfoncent dans des idées extrémistes favorisant le terrorisme ».

Les participants, réunis depuis jeudi sur le thème de « l’Islam entre la modération et l’extrémisme », appellent à « faire face par la bonne parole d’Allah et de son prophète aux extrémismes » musulmans.

Ils proposent « d’adopter une stratégie claire pour vulgariser et diffuser la pensée modérée en se fondant sur les bases et dispositions de la charia (loi islamique) qui bannissent toutes les formes d’excès et d’extrémisme religieux ».

Ces oulémas dont d’anciens prisonniers salafistes jihadistes, veulent associer à ce dialogue « les sympathisants des extrémistes car ils pourront être enrôlés par les organisations extrémistes et terroristes ». Ils veulent aussi donner aux jihadistes « la chance du repentir ».

Ces deux dernières années, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué une série d’actions meurtrières en Mauritanie, dont l’assassinat fin 2007 de quatre Français à Aleg (250 km à l’est de Nouakchott) et celui d’un Américain en juin dans la capitale.

Trois humanitaires espagnols ont été enlevés, le 29 novembre, un rapt suivi de celui de deux touristes italiens en décembre sur le sol mauritanien.

Une prise de position sage que le général Aziz serait prudent de considérer plutôt que de se murer dans sa stratégie sécuritaire qui n’a eu qu’une conséquence: renforcer les terroristes et rendre leur cause acceptable aux yeux de nombreux mauritaniens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :